80 millions d’Euros pour l’AFPA

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Lors d’un déplacement en province, le ministre de la formation professionnelle a annoncé le versement d’une somme de 80 millions d’euros à l’AFPA pour faire face à des problèmes de trésorerie.

Le banquier de l’Etat, la Caisse des Dépots et Consignation, devrait prendre la tête d’un pool d’accompagnement.

20 millions d’euros devraient être versés très rapidement à cet opérateur déficient. Nous ne savons pas s’il s’agit d’un prêt ou d’un remboursement*. En effet, les centrales syndicales renvendiquaient, de longue date, le remboursement d’une dette de l’Etat de …80 millions d’euros . Beaucoup pensaient que cette dette  serait compensée par le fait que l’AFPA, qui exerce ses pratiques sur le champ concurrentiel, ne paie que des loyers très symboliques pour l’utilisation de locaux qui appartiennent à l’Etat.

“Il n’est pas certain que cela suffira” déclare ce spécialiste de la formation. “L’Etat ferait bien mieux de laisser le problème aux régions. Il faudrait alléger la technostructure parisienne de ce dispositif car beaucoup d’organismes de formation sont sur le même marché que l’AFPA et s’en sortent très bien en n’ayant pas les mêmes avantages”

AFPA:où est l’utilité sociale?

Comme nous avons eu l’occasion de l’évoquer à de multiples reprises, le problème de fond de l’AFPA est celui de son utilité sociale très difficile à identifier. Pourquoi l’AFPA alors que la profession est à même de répondre aux besoins?

 En effet, si l’AFPA correspondait à un besoin de qualification après guerre, voire jusqu’aux années 90, force est de constater que le modèle a fortement vieilli et ne répond que très modestement aux attentes des territoires sur lesquels de nouveaux opérateurs sont apparus et dispensent des services avec souplesse. Les régions se sont par ailleurs substituées, en grande partie, à l’Etat par la création et la gestion de Services Publics de Formation, marginalisant l’organisme historique soumis aux procédures d’appels d’offres. Cela se conçoit très bien compte tenu du fait que les organismes de formation concurrents disposent, dans leur majorité, des agréements attribués par l’Etat et gages de qualité.

La décentralisation va-t-elle sauver l’AFPA?

Probablement, mais cela passera forcément par un mode de gestion moins jacobin et la disparition d’un siège, et d’un état major parisien nombreux, au profit d’une fédération regroupant des opérateurs régionaux au service des régions et autres clients.

 *source: cgc afpa

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »